Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:uerbum7 [2012/01/31 18:04]
lecaude
dictionnaire:uerbum7 [2014/12/20 16:10] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">uerbum, -i (n.)</div></html>  +<html><class="lestitres">uerbum, -i (n.)</p></html><html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html>  
- +\\
 ---- ----
 +\\
  
 ====== 7. Descendance du lexème ====== ====== 7. Descendance du lexème ======
  
 +===== 7.1. Les descendants du lexème dans les langues romanes par la voie phonétique =====
  
-7.1.1. Phonétique et phonologie +==== 7.1.1. Phonétique et phonologie ====
- +
- +
-À côté des formes savantes fr. //verbe//, it. //verbo//, esp. //verbo//, port. //verbo// (cf. [[§ 7.2.]]), le //REW // répertorie les formes suivantes, héritées soit du singulier //uerbum,// soit du pluriel //uerba// réinterprété comme une forme de féminin singulier de la première déclinaison : +
- +
- +
-+
- +
- +
-sarde du nord //sos bervos// « formule magique pour envoûter les balles de fusil » +
- +
- +
-+
- +
- +
-sursilvain (dialecte du romanche) //vierf // « manière de s’exprimer » +
- +
- +
-+
- +
- +
-anc.-fr. //verve// « manière de s’exprimer » et fr. //verve// « entrain, esprit » +
- +
- +
-+
- +
- +
-catalan //verb// « proverbe » ; mallorquin (catalan oriental) //berba// « plaisanterie ». +
- +
- +
-+
- +
- +
-anc.-esp. //vierbo // « proverbe » (on observe en espagnol la diphtongaison du //e// bref et du //o // bref en syllabe accentuée, même lorsqu’elle est fermée : lat. //porta(m)// > esp. //puerta,// lat. //ceruu(m)// > esp. //ciervo//, lat. //festa// (pl. de //festum//) > esp. //fiesta// ; cf. en sursilvain) +
- +
- +
-+
  
-galicien/anc.-port. //ueruo// et //vervo// « proverbe » (?) : la première attestation du lexème en galicien/portugais date de 1260 : « //esta carta […] fije trasladar de ueruo a ueruo // » ([[//DDGM//]]). 
  
 +À côté des formes savantes fr. //verbe//, it. //verbo//, esp. //verbo//, port. //verbo// (cf. [[#7.2. Les emprunts faits au latin par les langues anciennes et modernes|§ 7.2.]]), le //REW // répertorie les formes suivantes, héritées soit du singulier //uerbum,// soit du pluriel //uerba// réinterprété comme une forme de féminin singulier de la première déclinaison :
  
-En espagnol, dans certaines régions du Portugal et en catalan (donc aussi en mallorquin), le /vse prononce [β] et se confond souvent phonétiquement avec le [b].+  *sarde du nord //sos bervos// « formule magique pour envoûter les balles de fusil » ; 
 +  *sursilvain (dialecte du romanche) //vierf // « manière de s’exprimer » ; 
 +  *anc.-fr. //verve// « manière de s’exprimer » et fr. //verve// « entrain, esprit » ; 
 +  *catalan //verb// « proverbe » ; mallorquin (catalan oriental) //berba// « plaisanterie » ; 
 +  *anc.-esp. //vierbo // « proverbe » (on observe en espagnol la diphtongaison du //e// bref et du //o // bref en syllabe accentuée, même lorsqu’elle est fermée : lat. //porta(m)// > esp. //puerta,// lat. //ceruu(m)// > esp. //ciervo//, lat. //festa// (pl. de //festum//) > esp. //fiesta// ; cf. en sursilvain) ; 
 +  *galicien/anc.-port. //ueruo// et //vervo// « proverbe » (?) : la première attestation du lexème en galicien/portugais date de 1260 : « //esta carta [fije trasladar de ueruo a ueruo // » (//DDGM//)
  
 +En espagnol, dans certaines régions du Portugal et en catalan (donc aussi en mallorquin), le /v/ se prononce [β] et se confond souvent phonétiquement avec le [b]. 
  
 Ces formes permettent de poser l’existence d’un flottement et d’une convergence entre [w] et [b] aussi bien à l’initiale de mot qu’à l’intérieur (à l’initiale de la deuxième syllabe) pour lat. //uerbum// dans la langue parlée usuelle de l’époque tardive. Ces formes permettent de poser l’existence d’un flottement et d’une convergence entre [w] et [b] aussi bien à l’initiale de mot qu’à l’intérieur (à l’initiale de la deuxième syllabe) pour lat. //uerbum// dans la langue parlée usuelle de l’époque tardive.
Ligne 59: Ligne 28:
  
  
-7.1.2. Sémantique+==== 7.1.2. Sémantique ====
  
  
Ligne 68: Ligne 37:
  
  
-7.2. Les emprunts faits au latin par les langues anciennes et modernes +===== 7.2. Les emprunts faits au latin par les langues anciennes et modernes =====
  
 Lat. //uerbum// est emprunté par les langues romanes avec la plupart des sens qu’il a en latin : Lat. //uerbum// est emprunté par les langues romanes avec la plupart des sens qu’il a en latin :
  
  
-7.2.1. En français ((voir [[TLFi]]) +==== 7.2.1. En français ==== 
  
 +Voir [[TLFi]].
  
-- Le substantif fr. //verbe// apparaît au milieu du XI<sup>e</sup>siècle, d’abord au sens de « parole, mot, suite de mots prononcés ».+- Le substantif fr. //verbe// apparaît au milieu du XI<sup>e</sup> siècle, d’abord au sens de « parole, mot, suite de mots prononcés ».
  
  
-- On le trouve ensuite avec le sens plus spécifique de « parole de Dieu » (début XII<sup>e </sup>s.) et, enfin, au sens de « Dieu comme seconde personne de la Trinité » (fin XVI<sup>e</sup>).+- On le trouve ensuite avec le sens plus spécifique de « parole de Dieu » (début XII<sup>e</sup> s.) et, enfin, au sens de « Dieu comme seconde personne de la Trinité » (fin XVI<sup>e</sup>).
  
  
-- Dans la deuxième moitié du XII<sup>e</sup>siècle, on rencontre aussi anc.-fr. //verbe// dans le sens grammatical de lat. //uerbum//:+- Dans la deuxième moitié du XII<sup>e</sup> siècle, on rencontre aussi anc.-fr. //verbe// dans le sens grammatical de lat. //uerbum//:
  
  
Ligne 109: Ligne 78:
  
  
-Quant à fr. //verbiage// (et au verbe dérivé //verbiager//), il est en réalité dérivé du verbe //verbier// « chanter en modulant, gazouiller », qui a de nombreuses variantes en ancien-français : //werbloier//, //guerbloier//, //werbler//, //verboier//, //verbloier//. Selon le [[//FEW//]] (t. 17, 562a) le verbe serait issu d’une forme a. b. frq. //%%*%%werbilôn//. Mais sa proximité phonétique avec fr. //verbe// a vraisemblablement favorisé l’emploi de //verbiage// au sens de « abondance de paroles vides de sens ».+Quant à fr. //verbiage// (et au verbe dérivé //verbiager//), il est en réalité dérivé du verbe //verbier// « chanter en modulant, gazouiller », qui a de nombreuses variantes en ancien-français : //werbloier//, //guerbloier//, //werbler//, //verboier//, //verbloier//. Selon le //[[FEW]]// (t. 17, 562a) le verbe serait issu d’une forme a. b. frq. //%%*%%werbilôn//. Mais sa proximité phonétique avec fr. //verbe// a vraisemblablement favorisé l’emploi de //verbiage// au sens de « abondance de paroles vides de sens ».
  
  
-7.2.2. En italien+==== 7.2.2. En italien ====
  
  
-Selon le [[//Dizionario etimologico italiano//]], la situation de l’italien est plus complexe. Ce dictionnaire distingue en effet trois formes homonymes //vèrbo//, dont deux seulement seraient de véritables emprunts savants : //vèrbo// <sup>1</sup>(m.) « une des parties du discours, verbe » est emprunté à la langue des grammairiens, tandis que //Vèrbo// <sup>3 </sup>(m.) est un emprunt au latin chrétien //Verbum// (utilisé pour traduire le grec Λόγος) pour désigner le « fils de Dieu fait homme ». Quant à //vèrbo// <sup>2</sup>« parole » et « parole (verbe) de Dieu », qui a conservé un pluriel ancien //le verba // (XIII<sup>e</sup>s.), il s’agirait d’un mot semi-savant, intégré de bonne heure à la langue parlée par la majorité de la population.+Selon le //[[Dizionario etimologico italiano]]//, la situation de l’italien est plus complexe. Ce dictionnaire distingue en effet trois formes homonymes //vèrbo//, dont deux seulement seraient de véritables emprunts savants : //vèrbo// <sup>1</sup>(m.) « une des parties du discours, verbe » est emprunté à la langue des grammairiens, tandis que //Vèrbo// <sup>3 </sup>(m.) est un emprunt au latin chrétien //Verbum// (utilisé pour traduire le grec Λόγος) pour désigner le « fils de Dieu fait homme ». Quant à //vèrbo//<sup>2</sup> « parole » et « parole (verbe) de Dieu », qui a conservé un pluriel ancien //le verba // (XIII<sup>e</sup> s.), il s’agirait d’un mot semi-savant, intégré de bonne heure à la langue parlée par la majorité de la population.
  
  
Ligne 121: Ligne 90:
  
  
-Par ailleurs, on retrouve dans la famille lexicale d’it. //vèrbo// la plupart des lexèmes de la famille de fr. //verbe//, avec des sens similaires : //verbale// (et son dérivé //verbal(e)mente//)//, verbóso// et //verbosità// sont des emprunts directs au latin, tandis que, selon le [[//DELI//]] //verbalizzare//, v//erbalizzazione// et //verbalizzatore// sont des emprunts à fr. //verbaliser//, //verbalisation//, //verbalisateur//, it. //verbalismo// à fr. //verbalisme// (l’italien ayant ensuite créé //verbalista// et //verbalìstico//). En revanche, //verbigerazióne// serait une adaptation de l’angl. //verbigeration//.+Par ailleurs, on retrouve dans la famille lexicale d’it. //vèrbo// la plupart des lexèmes de la famille de fr. //verbe//, avec des sens similaires : //verbale// (et son dérivé //verbal(e)mente//)//, verbóso// et //verbosità// sont des emprunts directs au latin, tandis que, selon le //[[DELI]]// //verbalizzare//, v//erbalizzazione// et //verbalizzatore// sont des emprunts à fr. //verbaliser//, //verbalisation//, //verbalisateur//, it. //verbalismo// à fr. //verbalisme// (l’italien ayant ensuite créé //verbalista// et //verbalìstico//). En revanche, //verbigerazióne// serait une adaptation de l’angl. //verbigeration//.
  
- +==== 7.2.3. En espagnol ====
-7.2.3. En espagnol+
  
  
Ligne 145: Ligne 113:
  
  
-7.2.4. En galicien/portugais+==== 7.2.4. En galicien/portugais ====
  
  
-//Verbo// est attesté déjà en 1279 ([[//DDGM//]]), port. //vervo// disparaissant au profit de //verbo //; ainsi, au XV<sup>e</sup>siècle, ne sont attestés désormais que //uerbo// ou //verbo.// +//Verbo// est attesté déjà en 1279 (//[[DDGM]]//), port. //vervo// disparaissant au profit de //verbo //; ainsi, au XV<sup>e</sup> siècle, ne sont attestés désormais que //uerbo// ou //verbo.// 
  
  
-7.2.5. En allemand+==== 7.2.5. En allemand ====
  
  
-L’allemand a emprunté moins de lexèmes de la famille lexicale de lat. //uerbum// que les autres langues européennes traitées : l’[[//Etymologisches Wörterbuch der Deutschen Sprache//  +L’allemand a emprunté moins de lexèmes de la famille lexicale de lat. //uerbum// que les autres langues européennes traitées : l’//[[Etymologisches Wörterbuch der Deutschen Sprache]]// ne donne ainsi que les formes //Verbum//, //Verb// et //verbal//, rattachées uniquement au sens grammatical « verbe » de //uerbum//.
-]]  ne donne ainsi que les formes //Verbum//, //Verb// et //verbal//, rattachées uniquement au sens grammatical « verbe » de //uerbum//.+
  
  
-7.2.6. En anglais+==== 7.2.6. En anglais ====
  
  
Ligne 174: Ligne 141:
  
 - lexèmes de formation anglaise : //(to) verbal//; //(to) verbate//, peut-être d’après //verbatim//; //verbarian//; //verbicide//; //verbid //; //(to) verbify// et //verbification//; //verbing//; //verbless//; sur //verbal-//: //verbal-ism//, //verbal-ist//, //verbal-ist-ic//, //verbal-ity//, //verbal-ize// et //verbal-iz-able//, //verbal-iz-ability//, //verbal-iz-ation//, //verbal-iz-er//; //verbal-ly//. - lexèmes de formation anglaise : //(to) verbal//; //(to) verbate//, peut-être d’après //verbatim//; //verbarian//; //verbicide//; //verbid //; //(to) verbify// et //verbification//; //verbing//; //verbless//; sur //verbal-//: //verbal-ism//, //verbal-ist//, //verbal-ist-ic//, //verbal-ity//, //verbal-ize// et //verbal-iz-able//, //verbal-iz-ability//, //verbal-iz-ation//, //verbal-iz-er//; //verbal-ly//.
- 
- 
-//\\  \\  //  
- 
  
 +\\  
 +\\  
 \\   \\  
  
  
 [[:dictionnaire:uerbum6|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:uerbum|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:uerbum8|Page suivante]] [[:dictionnaire:uerbum6|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:uerbum|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:uerbum8|Page suivante]]
-