Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:uerbum5 [2012/01/31 17:52]
lecaude
dictionnaire:uerbum5 [2014/12/20 16:09] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">uerbum, -i (n.)</div></html> \\ +<html><class="lestitres">uerbum, -i (n.)</p></html><html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html>  
- +\\
 ---- ----
 \\ \\
Ligne 22: Ligne 21:
  
  
-  *Aug.//Dial.//, 6, [9] (p. 92)((Edition  J. Pinborg, traduction B.D. Jackson, D. Reidel Publ. company, Dordrecht-Boston, 1975.)): //Ecce enim uerba ipsa quispiam ex eo putat dicta quod aurem quasi uerberent. Immo, inquit alius, quod aerem.// \\ « Par exemple, prenons [le mot même de] //uerbum//; l’un pense qu’on l’appelle ainsi parce que le mot frappe (//uerberat//) pour ainsi dire l’oreille. Mais non, dit l’autre, c’est parce qu’il frappe l’air. »+  *Aug.//Dial.//, 6, [9] (p. 92)((Edition  J. Pinborg, traduction B.D. Jackson, D. Reidel Publ. company, Dordrecht-Boston, 1975.)): //Ecce enim uerba ipsa quispiam ex eo putat dicta quod aurem quasi uerberent. Immo, inquit alius, quod aerem.// \\ « Par exemple, prenons [le mot même de] //uerbum//; l’un pense qu’on l’appelle ainsi parce que le mot frappe (//uerberat//) pour ainsi dire l’oreille. Mais non, dit l’autre, c’est parce qu’il frappe l’air. »
  
  
-Comme on le voit, //uerbum// s’appellerait ainsi parce qu’il frappe soit les oreilles (//aures uerberare//), soit l’air (//aerem//)((J. PÉPIN (1976, 87) signale que cette étymologie rejoint curieusement la définition stoïcienne de la φωνή comme ἀήρ πεπληγμένος.)).+Comme on le voit, //uerbum// s’appellerait ainsi parce qu’il frappe soit les oreilles (//aures uerberare//), soit l’air (//aerem//)((J. PÉPIN (1976, 87) signale que cette étymologie rejoint curieusement la définition stoïcienne de la φωνή comme ἀήρ πεπληγμένος.)).
  
  
Ligne 31: Ligne 30:
  
  
-  *Aug.,//Dial.//, 6, [9] (p. 92) : //Nam sunt qui uerbum a uero quidem dictum putant, sed prima syllaba satis animaduersa secundam neglegi non oportere. ‘Verbum’ enim cum dicimus, inquiunt, prima eius syllaba uerum significat, secunda sonum. Hoc enim uolunt esse ‘bum’, unde Ennius sonum pedum ‘bombum pedum’ dixit, et // βοῆσαι//Graeci clamare et Virgilius ‘reboant siluae’. Ergo uerbum dictum est quasi a uerum boando hoc est uerum sonando.// \\ « Car il y a des gens pour penser que //uerbum// vient certes de //uerum//, mais qu’il ne faut pas négliger la seconde syllabe sous prétexte qu’on aurait prêté suffisamment d’attention à la première. En effet, quand nous disons //uerbum//, déclarent-ils, la première syllabe du mot signifie //uerum// (« vrai ») ; la seconde désigne un son. Ils affirment en effet que c’est à partir de //–bum// qu’Ennius a appelé le bruit des sabots //bombum pedum//; que les Grecs disent « crier » avec le verbe βοῆσαι ; et que Virgile écrit //reboant silu//ae (« les forêts renvoient le son »). Donc, on a appelé //uerbum// ainsi comme si le terme venait de //uerum boare//, c’est-à-dire ‘clamer le vrai’. »+  *Aug., //Dial.//, 6, [9] (p. 92) : //Nam sunt qui uerbum a uero quidem dictum putant, sed prima syllaba satis animaduersa secundam neglegi non oportere. ‘Verbum’ enim cum dicimus, inquiunt, prima eius syllaba uerum significat, secunda sonum. Hoc enim uolunt esse ‘bum’, unde Ennius sonum pedum ‘bombum pedum’ dixit, et // βοῆσαι//Graeci clamare et Virgilius ‘reboant siluae’. Ergo uerbum dictum est quasi a uerum boando hoc est uerum sonando.// \\ « Car il y a des gens pour penser que //uerbum// vient certes de //uerum//, mais qu’il ne faut pas négliger la seconde syllabe sous prétexte qu’on aurait prêté suffisamment d’attention à la première. En effet, quand nous disons //uerbum//, déclarent-ils, la première syllabe du mot signifie //uerum// (« vrai ») ; la seconde désigne un son. Ils affirment en effet que c’est à partir de //–bum// qu’Ennius a appelé le bruit des sabots //bombum pedum//; que les Grecs disent « crier » avec le verbe βοῆσαι ; et que Virgile écrit //reboant silu//ae (« les forêts renvoient le son »). Donc, on a appelé //uerbum// ainsi comme si le terme venait de //uerum boare//, c’est-à-dire ‘clamer le vrai’. »
  
  
Ligne 121: Ligne 120:
  
 [[:dictionnaire:uerbum4|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:uerbum|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:uerbum6|Page suivante]] [[:dictionnaire:uerbum4|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:uerbum|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:uerbum6|Page suivante]]
-