Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:terrere4detaille [2013/06/17 16:58]
vandaele
dictionnaire:terrere4detaille [2013/06/25 12:24] (Version actuelle)
vandaele
Ligne 35: Ligne 35:
  
  
-Le parallélisme avec //mulcēre // « apaiser, charmer » actualise en //terres // la nuance de « faire trembler de peur », ce qui renvoie à la valeur étymologique de la base telle qu’elle est habituellement reconstituée ([[//LIV//]], 2001, 651).+Le parallélisme avec //mulcēre // « apaiser, charmer » actualise en //terres // la nuance de « faire trembler de peur », ce qui renvoie à la valeur étymologique de la base telle qu’elle est habituellement reconstituée (<html><i><a href=":dictionnaire:etymologie#LIV">LIV</a></i></html>, 2001, 651).
  
  
Ligne 142: Ligne 142:
  
   *Aug. //Epist. // 9, 34-1, 12, 20 : //Epistulas tuas cum considerarem, // [//…//]//uehementer me illa **terruit**, qua percontaris, quomodo fiat ut nobis a superioribus potestatibus uel a daemonibus et cogitationes quaedam inserantur et somnia.// \\ « Tandis que je considérais tes lettres, […] m’**a** vivement **jeté dans l’inquiétude** celle où tu demandes comment il se fait que, par les puissances supérieures ou par les démons, soient introduits en nous à la fois des pensées et des songes. » (traduction J.-F. Thomas).   *Aug. //Epist. // 9, 34-1, 12, 20 : //Epistulas tuas cum considerarem, // [//…//]//uehementer me illa **terruit**, qua percontaris, quomodo fiat ut nobis a superioribus potestatibus uel a daemonibus et cogitationes quaedam inserantur et somnia.// \\ « Tandis que je considérais tes lettres, […] m’**a** vivement **jeté dans l’inquiétude** celle où tu demandes comment il se fait que, par les puissances supérieures ou par les démons, soient introduits en nous à la fois des pensées et des songes. » (traduction J.-F. Thomas).
- 
  
 ==== B. « Faire peur » ==== ==== B. « Faire peur » ====
Ligne 198: Ligne 197:
  
  
-//Terrēre // présente, certes, des occurrences où il a la valeur de « faire peur » ; mais, le plus souvent, est exprimée l’idée d’un choc produit par une circonstance qui fait vivre dans un état de peur ou dans un nouveau degré de ce sentiment. Ce choc et les manifestations physiques assez souvent exprimées témoignent d’une émotion vive et envahissante. Il n’y a pas, à l’inverse, de formalisation analytique de la crainte : le verbe est rarement construit avec une complétive en //nē // + subjonctif [[voir 5. 4. fin]]. //Terrēre // marque plutôt l’entraînement brutal d’une personne dans la crainte qu’une crainte pensée, évaluée par celle-ci.+//Terrēre // présente, certes, des occurrences où il a la valeur de « faire peur » ; mais, le plus souvent, est exprimée l’idée d’un choc produit par une circonstance qui fait vivre dans un état de peur ou dans un nouveau degré de ce sentiment. Ce choc et les manifestations physiques assez souvent exprimées témoignent d’une émotion vive et envahissante. Il n’y a pas, à l’inverse, de formalisation analytique de la crainte : le verbe est rarement construit avec une complétive en //nē // + subjonctif [[:dictionnaire:terrere5#5.4. Associations synchroniques avec d’autres lexèmes|voir 5. 4. fin]]. //Terrēre // marque plutôt l’entraînement brutal d’une personne dans la crainte qu’une crainte pensée, évaluée par celle-ci.
  
 \\ [[:dictionnaire:terrere4résumé|Voir les exemples uniquement]] \\ [[:dictionnaire:terrere4résumé|Voir les exemples uniquement]]