Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:quaerere3 [2013/01/04 13:57]
lestrade
dictionnaire:quaerere3 [2014/12/18 17:42] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">quaero, is, ĕre</div></html> \\  +<html><class="lestitres">quaero, is, ĕre</p></html><html><center><big><big>(verbe)</big></big></center></html>  
 +\\
 ---- ----
 \\ \\
Ligne 10: Ligne 10:
 ==== 3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions ==== ==== 3.0.1. Première occurrence dans les textes ou inscriptions ====
  
-On trouve la première occurrence de //quaerere// dans une inscription archaïque (cf. [[§ 1.1]] pour la graphie de cette occurrence et la prononciation qu’elle reflète) :+On trouve la première occurrence de //quaerere// dans une inscription archaïque (cf. [[quaerere1#1.1 Variantes graphiques|§ 1.1]] pour la graphie de cette occurrence et la prononciation qu’elle reflète) :
  
   *//CIL// I, 11 : //ne qvairatis honore//    *//CIL// I, 11 : //ne qvairatis honore// 
Ligne 21: Ligne 21:
 ==== 3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité ==== ==== 3.0.2. Répartition et distribution des occurrences dans les textes au cours de la latinité ====
  
-Lexème de très grande fréquence((Avec 1808 occurrences dans la base de données du LASLA.)), //quaerere// fait partie du vocabulaire de base de la langue latine et est amplement représenté depuis la comédie plautinienne. On en trouve encore 7500 occurrences dans l’œuvre de saint Augustin, ce qui témoigne de la vitalité du lexème tout au long de son histoire. Il passe dans les langues romanes (cf. [[§ 7.1.1]]), à travers les formes esp. et port. //querer//, roum. //a cere//, it. //chiedere//, anc.-fr. //querre// (> //quérir//, avec changement de conjugaison) +Lexème de très grande fréquence((Avec 1808 occurrences dans la base de données du LASLA.)), //quaerere// fait partie du vocabulaire de base de la langue latine et est amplement représenté depuis la comédie plautinienne. On en trouve encore 7500 occurrences dans l’œuvre de saint Augustin, ce qui témoigne de la vitalité du lexème tout au long de son histoire. Il passe dans les langues romanes (cf. [[quaerere7#7.1.1. Phonétique et phonologie|§ 7.1.1]]), à travers les formes esp. et port. //querer//, roum. //a cere//, it. //chiedere//, anc.-fr. //querre// (> //quérir//, avec changement de conjugaison) 
-, etc., avec différents signifiés (cf. [[§ 7.1.2]]).+, etc., avec différents signifiés (cf. [[quaerere7#7.1.2. Sémantique|§ 7.1.2]]).
  
  
 ==== 3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles ==== ==== 3.0.3. Fréquence comparée des formes flexionnelles ====
  
-Bien que peu significatif rapporté au nombre total des occurrences de ce lexème, l’usage de la première personne du singulier du présent de l’indicatif (//quaero//) se révèle très important, en raison de sa capacité à fonctionner comme expression performative d’un acte de parole interrogatif, c’est-à-dire lorsqu’il introduit des phrases interrogatives indirectes (cf. [[§ 5.4]]). Cet usage apparaît principalement dans des textes dialogiques, comme les ouvrages des comiques (Plaute, Térence) et les discours et les lettres de Cicéron – 241 exemples sur un total de 381 –, au point que la formule //quaero (de te)// peut être considérée comme un trait de style de l’auteur.+Bien que peu significatif rapporté au nombre total des occurrences de ce lexème, l’usage de la première personne du singulier du présent de l’indicatif (//quaero//) se révèle très important, en raison de sa capacité à fonctionner comme expression performative d’un acte de parole interrogatif, c’est-à-dire lorsqu’il introduit des phrases interrogatives indirectes (cf. [[quaerere5#5.4. Associations synchroniques avec d’autres lexèmes|§ 5.4]]). Cet usage apparaît principalement dans des textes dialogiques, comme les ouvrages des comiques (Plaute, Térence) et les discours et les lettres de Cicéron – 241 exemples sur un total de 381 –, au point que la formule //quaero (de te)// peut être considérée comme un trait de style de l’auteur.
  
 ===== 3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation) =====  ===== 3.1. Distribution diachronique (périodes d’attestation) ===== 
Ligne 39: Ligne 39:
 que dans des œuvres présentant un niveau de langue plus bas (Plaute, la correspondance privée de Cicéron, Pétrone, etc.). que dans des œuvres présentant un niveau de langue plus bas (Plaute, la correspondance privée de Cicéron, Pétrone, etc.).
  
-Cependant, outre les significations qu’il a dans la langue commune, le lexème développe une acception spécifique (« chercher à connaître », « faire des recherches », cf. [[§ 4.2.B.2]]), qui favorise sa spécialisation dans la langue de la philosophie ; c’est pourquoi il est particulièrement fréquent dans les œuvres philosophiques. Le cas de Sénèque est significatif à cet égard ; en effet, 491 des 555 occurrences comptabilisées au total apparaissent dans son œuvre philosophique, tandis qu’il n’y en a que 64 dans son théâtre.+Cependant, outre les significations qu’il a dans la langue commune, le lexème développe une acception spécifique (« chercher à connaître », « faire des recherches », cf. [[quaerere4detaille#B.2. Une information, une connaissance : « rechercher, enquêter sur »|§ 4.2.B.2]]), qui favorise sa spécialisation dans la langue de la philosophie ; c’est pourquoi il est particulièrement fréquent dans les œuvres philosophiques. Le cas de Sénèque est significatif à cet égard ; en effet, 491 des 555 occurrences comptabilisées au total apparaissent dans son œuvre philosophique, tandis qu’il n’y en a que 64 dans son théâtre.
  
 //Quaerere// est aussi très fréquent chez Cicéron, ce qui s’explique par sa présence dans les traités philosophiques, sa signification technique dans un sens juridique (« faire une enquête judiciaire ») et son emploi performatif dans les discours (cf. [[quaerere3#3.0.3 Fréquence comparée des formes flexionnelles|§ 3.0.3]]). Les mêmes raisons expliquent sa fréquence élevée chez Sénèque le Rhéteur et Apulée ; chez ce dernier, on comptabilise 53 occurrences de //quaerere// uniquement dans l’//Apologie// alors qu’on en dénombre seulement 38 dans le reste de son œuvre. //Quaerere// est aussi très fréquent chez Cicéron, ce qui s’explique par sa présence dans les traités philosophiques, sa signification technique dans un sens juridique (« faire une enquête judiciaire ») et son emploi performatif dans les discours (cf. [[quaerere3#3.0.3 Fréquence comparée des formes flexionnelles|§ 3.0.3]]). Les mêmes raisons expliquent sa fréquence élevée chez Sénèque le Rhéteur et Apulée ; chez ce dernier, on comptabilise 53 occurrences de //quaerere// uniquement dans l’//Apologie// alors qu’on en dénombre seulement 38 dans le reste de son œuvre.
Ligne 107: Ligne 107:
 \\ \\
 [[:dictionnaire:quaerere2|Retour au § 2]] ou [[:dictionnaire:quaerere|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:quaerere4|Aller au § 4]] [[:dictionnaire:quaerere2|Retour au § 2]] ou [[:dictionnaire:quaerere|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:quaerere4|Aller au § 4]]
-