Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:auscultare6 [2013/05/13 14:36]
lestrade
dictionnaire:auscultare6 [2014/12/16 15:34] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">auscultāre</div></html> \\  <html><center><big><big>(verbe)</big></big></center></html> +<html><class="lestitres">auscultāre</p></html> <html><center><big><big>(verbe)</big></big></center></html> 
- +\\
 ---- ----
 +\\
  
  
Ligne 11: Ligne 11:
  
  
-L’emploi primaire d’//auscultare// le situe dans le champ sémantique d’//audire. // Il connaît ensuite deux emplois secondaires, par lesquels il est transféré dans les champs sémantiques de //par// //ē // //re // et //credere//, étroitement connectés au premier.+L’emploi primaire d’//auscultare// le situe dans le champ sémantique d’//audire. // Il connaît ensuite deux emplois secondaires, par lesquels il est transféré dans les champs sémantiques de //par////ē////re // et //credere//, étroitement connectés au premier.
  
  
-Lorsque le verbe a le sens « obéir », l’objet qu’il régit n’est plus à l’accusatif (//te ausculto//), mais au datif +Lorsque le verbe a le sens « obéir », l’objet qu’il régit n’est plus à l’accusatif (//te ausculto//), mais au datif (//tibi ausculto//), régime propre au nouveau champ.
- +
- +
-(//tibi ausculto//), régime propre au nouveau champ.+
  
  
Ligne 29: Ligne 26:
  
  
-Apul. //M//. 9, 3 : //exurgo atque // [//…//]//**ausculto** de meis sic **altercare** fortunis//.+    * Apul. //M//. 9, 3 : //exurgo atque // [//…//]//**ausculto** de meis sic **altercare** fortunis//.  \\  « Je me lève, et prête l’oreille aux propos échangés sur mon compte […]. » (traduction P. Valette, 1945, CUF).
  
  
-« Je me lève, et prête l’oreille aux propos échangés sur mon compte […]. » (traduction P. Valette, 1945, CUF). +===== 6.2. Etymologie et origine ===== 
- +
- +
-6.2. __Etymologie et origine__ +
  
  
Ligne 41: Ligne 35:
  
  
-L’identification du deuxième élément est moins sûre. K. Brugmann, par exemple, a proposé //%%*%%aus-clitāre// (cf. //clināre//) « incliner l’oreille » ; mais une solution antérieure, déjà soutenue par F. Bopp, a connu un plus grand crédit : //auscultare// comme métathèse de //%%*%%aus-clŭtāre//, dériverait de //%%*%%aus-clŭtus// (cf. //cluēre//, //in-clŭtus//) « écouté de ses propres oreilles », comme gr.+L’identification du deuxième élément est moins sûre. K. Brugmann, par exemple, a proposé //%%*%%aus-clitāre// (cf. //clināre//) « incliner l’oreille » ; mais une solution antérieure, déjà soutenue par F. Bopp, a connu un plus grand crédit : //auscultare// comme métathèse de //%%*%%aus-clŭtāre//, dériverait de //%%*%%aus-clŭtus// (cf. //cluēre//, //in-clŭtus//) « écouté de ses propres oreilles », comme gr. ὡτ-ακουστέω « écouter » à côté de %%*%%ωτ-ακουστός((//[[:dictionnaire:etymologie|WH]]//, //s. u.// //ausculto//; [[:dictionnaire:etymologie|DE VAAN]], //s. u//. //auris//. Cf. <html><a href=":dictionnaire:auscultare8#BADER (1962, 265 ; 1983, 34)">BADER (1962, 265 ; 1983, 34)</a></html>, //[[:dictionnaire:etymologie|IEW]]//, //s. u.// //%%*%%klew-//, //%%*%%klewe-//, //%%*%%klu// « hören » (605-607) ; mais aussi //s. u.// %%*%%//kel//- « neigen » (552) : lat. //ausculto// « horche, lausche ». 
 +)). Cependant, d’après [[:dictionnaire:etymologie|EM]], //s. u.//, « l’hypothèse d’un dénominatif //%%*%%culto//, issu par métathèse de //%%*%%clutus// (v. //clueo//) est arbitraire et peu vraisemblable ».
  
  
-+En considérant l’évolution romane //%%*%%auric(u)lare// > a. fr. //oreiller//, it. //origliare// « stare in ascolto », <html><a href=":dictionnaire:auscultare8#V. Pisani (1943)">V. Pisani (1943)</a></html> a suggéré la base diminutive, peu convaincante, //%%*%%aus-culum//, qui aurait donné lieu au verbe dénominatif //%%*%%ausculare//, d’où //auscultare//. Pour <html><a href=":dictionnaire:auscultare8#H. Hauri-Karrer (1978)">H. Hauri-Karrer (1978)</a></html> //-cultare// remonte à un participe //%%*%%cultus// de la racine //%%*%%kel-// (//-cellere// « s’élever »), de sorte qu’//auscultare// signifierait « dresser l’oreille », comme l’allemand « die Ohren stellen », « die Ohren spitzen ». Ce participe hypothétique aurait été remplacé par //celsus//, à cause de l’homonyme //cultus// de //colo//.
  
  
-τ-ακουστέω « écouter » à côté de %%*%%ωτ-ακουστός[[:dictionnaire:1|[1]]]. Cependantd’après [[:dictionnaire:em|EM]], //s. u.//« l’hypothèse d’un dénominatif //%%*%%culto//, issu par métathèse de //%%*%%clutus// (v. //clueo//) est arbitraire et peu vraisemblable ».+Mais en réalité, il vaut mieux compter sur //cultus//, un participe très ancien et toujours vivant, et proposer l’explication suivante : //-culto//, //-āre// serait le verbe intensif de //colo//, //colere//, //cultus//. Il faut tenir compte du fait que le signifié fondamental de la racine //%%*%%k<sup>w</sup>el-// de //colo// est « tourner » (cf. //colus// « quenouille », //collum// « cou »)((//[[:dictionnaire:etymologie|IEW]]////s. u. *kwel- //« drehen » (639 sq.) ; //[[:dictionnaire:etymologie|LIV]]//, //s. u. *kwelh1// « eine Drehung machen ».)). Ainsi donc, //aus-cultāre // serait issu, à l’origine, de l’agglutination d’un syntagme, comme //animaduertere// , et son signifié serait celui de l’expression //aures aduertere//,  attestée chez Ovide (//Fast//1, 179), Tacite (//An//. 1, 41, 1) et Silius Italicus (15, 63 ; 16, 211 et 294) (antonyme //aures auertere//) Cette hypothèse prétend rendre compte à la fois de la forme et du signifié. L’intensif-fréquentatif //cultāre//, suivi du préverbé //excultare//,  n’ est attesté  que dans le //CGL// 263, 5 :
  
  
-En considérant l’évolution romane //%%*%%auric(u)lare// > a. fr. //oreiller//, it. //origliare// « stare in ascolto », V. Pisani (1943) a suggéré la base diminutive, peu convaincante, //%%*%%aus-culum//, qui aurait donné lieu au verbe dénominatif //%%*%%ausculare//, d’où //auscultare//. Pour H. Hauri-Karrer (1978) //-cultare// remonte à un participe //%%*%%cultus// de la racine //%%*%%kel-// (//-cellere// « s’élever »), de sorte qu’//auscultare// signifierait « dresser l’oreille », comme l’allemand « die Ohren stellen », « die Ohren spitzen ». Ce participe hypothétique aurait été remplacé par //celsus//, à cause de l’homonyme //cultus// de //colo//. +Γεωρργω· //colo culto exculto excolo percolo//.
- +
- +
-Mais en réalité, il vaut mieux compter sur //cultus//, un participe très ancien et toujours vivant, et proposer l’explication suivante : //-culto//, //-āre// serait le verbe intensif de //colo//, //colere//, //cultus//. Il faut tenir compte du fait que le signifié fondamental de la racine //%%*%%k<sup>w</sup>el-// de //colo// est « tourner » (cf. //colus// « quenouille », //collum// « cou »)[[:dictionnaire:2|[2]]]. Ainsi donc, //aus-cultāre // serait issu, à l’origine, de l’agglutination d’un syntagme, comme //animaduertere// , et son signifié serait celui de l’expression //aures aduertere//,  attestée chez Ovide (//Fast//. 1, 179), Tacite (//An//. 1, 41, 1) et Silius Italicus (15, 63 ; 16, 211 et 294) (antonyme //aures auertere//).  Cette hypothèse prétend rendre compte à la fois de la forme et du signifié. L’intensif-fréquentatif //cultāre//, suivi du préverbé //excultare//,  n’ est attesté  que dans le //CGL// 263, 5 : +
- +
- +
-Γεωρργω· +
- +
- +
-//colo culto exculto excolo percolo//.+
  
  
 //Colere // « tourner » s’est très tôt specialisé dans le labour à la charrue, avant d’évoluer vers d’autres signifiés (« cultiver », « habiter », « pratiquer », « soigner », « honorer »), mais son dérivé intensif //cultare//, comme élement d’un composé, a pu conserver la valeur étymologique. Son synonyme //uertere//, qui a maintenu la valeur de « tourner », s’est appliqué aussi bien au labour (//terram uertere//) qu’à l’oreille (//aures uertere//). //Colere // « tourner » s’est très tôt specialisé dans le labour à la charrue, avant d’évoluer vers d’autres signifiés (« cultiver », « habiter », « pratiquer », « soigner », « honorer »), mais son dérivé intensif //cultare//, comme élement d’un composé, a pu conserver la valeur étymologique. Son synonyme //uertere//, qui a maintenu la valeur de « tourner », s’est appliqué aussi bien au labour (//terram uertere//) qu’à l’oreille (//aures uertere//).
  
- 
----- 
- 
- 
-[[:dictionnaire:1|[1]]]  
- 
- 
-WH, //s. u.// //ausculto//; DE VAAN, //s. u//. //auris//. Cf. BADER (1962, 265 ; 1983, 34), //IEW//, //s. u.// //%%*%%klew-//, //%%*%%klewe-//, //%%*%%klu// « hören » (605-607) ; mais aussi //s. u.// %%*%%//kel//- « neigen » (552) : lat. //ausculto// « horche, lausche ». 
  
  
-[[:dictionnaire:2|[2]]] +\\ 
 +\\
  
 +[[:dictionnaire:auscultāre5|Revenir au § 5]] ou [[:dictionnaire:auscultāre|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:auscultāre7|Aller au § 7]]
  
-//IEW // , //s. u.// //k<sup>w</sup>el-//  
  
  
-« drehen » 
  
  
-(639 sq.) ; //LIV//, //s. u.// //k<sup>w</sup>elh<sub>1</sub>//  
  
  
-« eine Drehung machen ».